Les Aligoteurs, le 2 décembre à Paris

Avec quels arguments le petit cépage Aligoté peut-il partir à la conquête de la capitale et notamment des étoilés ?

Laurent Fournier :  » Pour commencer, on ne peut pas parler de petit cépage. Un peu oublié, méprisé, repoussé,… mais c’est un grand cépage à partir du moment où c’est un grand vecteur de terroir, avec un beau potentiel de garde… à condition d’être sérieusement cultivé… Pour les arguments, ils sont nombreux. Pour commencer, du côté des producteurs, il s’adapte remarquablement au changement climatique, se montrant résistant à la sécheresse, à la canicule, … Il se joue des aléas de ces dernières années ! Ensuite, il colle tout à fait à l’idée du vin tel qu’il est souvent consommé dans la capitale : bar à vin, bistronomie, cuisine fusion, cuisine asiatique… Sa fraicheur, sa spontanéité, sa sapidité, non dépourvue de profondeur, s’accorde parfaitement avec les goûts actuels. Enfin, il répond à une attente de nouveauté,  de renouvellement, qui ne va pas sans contrer les idées reçues du type « le Bourgogne c’est trop cher » !! »

Se réunir à la cartonnerie pour des vignerons, c’est marrant. Mais du coup qui a choisi l’endroit ? Et pour quelles raisons a-t-il été validé ?

Laurent Fournier : « C’est un clin d’œil, mais ce n’est pas ça qui a défini l’endroit. Déjà, ce quartier est le fief de la nouvelle cuisine… Ensuite l’endroit n’est pas guindé (comme les aligoteurs), spacieux sans être froid, … Nous avons été quelques-uns à y être aller pour différentes manifestations, mais seul une commission spéciale, une sorte de commando, envoyé dans la capitale, pouvait valider ce choix… Mais pas sans déguster l’une des plus belles tables parisienne (3*), où le sommelier fait dans l’aligoté avec les légumes « maison »!! »

Philippe Delacourcelle : « Oui, nous avons fêté cela chez Alain Passard autour de légumes et d’aligotés!!!!!!! La bonne humeur et la bonne table sont les valeurs assumées des aligoteurs!!! »

Philippe Delacourcelle :  » Le salon des Aligoteurs parisien est l’occasion de rencontrer les professionnels de la région parisienne qui avaient été privés de la première édition à Flagey pour cause de grève SNCF.  »

A Paris, qui espérez-vous rencontrer ?

Philippe Delacourcelle :  » Les cavistes, les bars à vins, les journalistes, les restaurateurs et tous ceux qui font les beaux jours du vins! La communication autour du cépage aligoté passe par Paris car bon nombre de restaurants, bistrots, bars à vins sont demandeurs d’un vin de Bourgogne nouveau sur leur carte et souhaitent appréhender ce cépage de façon globale. Nous avons déjà eu quelques articles dans la presse mais je pense qu’un événement dans la capital nous rapprocherait des journalistes et autres blogueurs pour les convaincre de la qualité de ce cépage. »

Il y a des petits nouveaux chez les Aligoteurs, on en reparlera plus longuement, mais peux-tu déflorer le sujet ?

Laurent Fournier : « Il ont des profils différents, mais un point commun : considérer l’aligoté comme un grand cépage, et ils essaient ou font (en fonction de leur ancienneté!) le nécessaire pour produire bon, et le promouvoir ! Je ne les connais pas encore tous personnellement, mais ils ont répondus aux attentes des aligoté d’auteurs, en présentant de beaux aligotés (dégustés à l’aveugle) et en répondant aux attentes de la charte des aligoté d’auteurs ! »

Il y aura aussi des invités « étrangers » sur ce salon, qui sont-ils ? Pourquoi eux ? Est-ce qu’ils sont structurés pour défendre leur cépage ? Est-ce que l’exemple des Aligoteurs les motive pour faire de même ?

Laurent Fournier :  » Etrangers ?? C’est vrai qu’ils ont un accent !! Non, sans rire, l’idée était d’inviter, de bonnes et bons vignerons, réunis par la défense d’un cépage, qui, à l’instar de l’aligoté, est injustement déprécié… Et, allez savoir pourquoi, on a tout de suite penser au gamay, et en y réfléchissant un peu plus (ça nous arrive), on s’est dit que si ce gamay ne venait pas du Beaujolais, et qu’il soit un peu « spécial »…  ce serait encore plus rigolo et intéressant ! Du coup Gamay Saint Romain des Côtes Roannaise et du Forez en Guest Star pour ce second salon !! Pour ne rien gâcher, il y avait 3 ou 4 domaines dans notre viseur que l’on connaissait un peu, et que l’on savait travailler super bien, avec des valeurs proches des nôtres… »

Et sinon, l’association des Aligoteurs, ça roule ?

Philippe Delacourcelle : « Le bureau se réunit tous les mois pour faire le point de l’organisation du salon et d’autres projets en cours. Nous essayons de délocaliser les réunions chez d’autres vignerons pour répartir l’organisation. Nous discutons du présent et de l’avenir… quoi faire pour que notre cher aligoté soit reconnu à sa juste valeur! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s